Suivez-moi

BRM 200 km Ménigoute 2019

44 au départ
Cette saison de qualification au prochain PBP commence sur les chapeaux de roues. Il a fallu préparer 42 cartes de route, ma fille Léane m'a bien aidé. La veille j'envoie un SMS à tous les participants les invitant à arriver assez tôt pour fluidifier la distribution.

J'arrive donc à 6 h et bonne surprise quelques voitures sont déjà garées. Le temps de me mettre en place, j'attaque la distribution. Les participants arrivent par petites vagues, parfait ! J'ai quasiment fini vers 6 h 50, un grand merci à tous d'avoir suivi les consignes ! J'ai même eu le temps d'accueillir 2 participants surprises. Nous sommes donc 44 au départ, inutile de dire que c'est du jamais vu à Ménigoute. Les places de parking étaient chères ce matin !!!

Vernon
A 7 h pétantes je donne le départ. Nous partons poussé par le vent. Pas de round d'observation, on entre de suite dans le vif du sujet ! Nous sommes quelques uns à prendre les choses en main. Difficile d'évaluer la grosseur du groupe, mais à vue d'œil une bonne vingtaine. Les vieux de la vieille sont là : Thierry, Francis, Philippe, André, pour ne citer qu'eux. Rouler en bonne compagnie est toujours sympa, et je sais que ça va me faire du bien, moi qui suis diésélisé par le vélotaf. En plus le début de parcours est plat, le train est sur de bons rails. Nous arrivons au premier contrôle de Vernon à 8 h 40, 52 km de fait (plus de 31 de moyenne). Je "pointe" une bonne partie du groupe.

Ça file
On repart direct, juste une pause pipi à la sortie du village. Nous sommes sur le même rythme. Un petit cafouillage pour prendre la petite route menant à Mazerolles via Chenet. Le groupe se reforme avant Lussac-les-Châteaux. Une longue montée pas très pentue nous attend, le vent est un peu plus latéral. Je sens que mes jambes ne sont pas top mais ça va quand même. Quelques unités ont sauté suite à cette montée. Dario se porte en tête, sûrement une subite envie de faire un brin de ménage. Une bonne partie du groupe doit serrer les dents (dont moi) !! Il faut quand même s'arrêter à La Puye (km 104) car nous devons pointer. Il est 10 h 20, toujours plus de 31 de moyenne... 5 minutes d'arrêt j'ai le temps d'avaler ma banane.

Vendeuvre-du-Poitou
J'ai les jambes bien dures, je pense au retour vent de face, ça va être sportif ! Pour l'heure le vent "n'est que latéral" et fait bien mal. Passé Bonneuil-Matours la seule grosse difficulté de la journée arrive. Une bosse passant par Montgamé. Les costauds sont vite loin devant. Je passe à l'arrache, les jambes ne répondent pas bien. Un long sprint commence pour reprendre le groupe. Il faudra un bon moment pour que tout rentre dans l'ordre, une bonne débauche d'énergie ! Nous sommes à présent à Scorbé-Clairvaux ; le point où le vent devient contraire. J'avoue que je suis un peu soulagé car ça va freiner le groupe et je profite de l'abri constitué de mes camarades du jour (ce ne sera que temporaire). Lors de la reconnaissance faite en janvier le pont de Feneau sur la D43 au nord d'Ouzilly était fermé à la circulation, mais ça passe sans problème à vélo (s'il ne s'est pas effondré depuis). J'ai du mal à rester dans les roues, mais je m'accroche. A 12 h 18 le dernier contrôle de Vendeuvre-du-Poitou est atteint. 156 km en 5 h 18, la moyenne à chuté à 29. Je refais le plein de poudre de mon deuxième bidon, j'avale deux barres de céréales.

Une partie du groupe
Cette fois nous avons pris 10 minutes de pause, il le fallait. Je subis tous les kilomètres et je dois remercier Super Dario, qui m'a remis dans les roues plus d'une fois (et bien avant le dernier contrôle). Il l'a fait pour pas mal de monde. Sympa et très très fort le gars de La Rochelle !! Je me rappelle du 200 de l'an dernier où nous avions vu qu'il emmenait bien son plateau ovale. Nous ne sommes plus que 10 et nous essayons de faire front commun contre ce vent. Sur le plat ça va mais dès que ça monte légèrement la belle cohésion est mise à mal. Christophe (de Niort) et Alain (de Poitiers) s'éloignent, ils arriveront 4' avant nous. Très fort les gars. André lâche je ne sais plus à quel moment... "Mes" routes sont en vue, les jambes reviennent un peu, j'arrive à repasser un peu devant histoire de participer de nouveau. Les derniers faux plats sont bien usant avant Vasles. Nous finissons sous le soleil (juste deux averses de bruine en cours de matinée), je suis bien claqué quand même. Arrivée à 14 h 21, 27 de moyenne (les 47 derniers kilomètres en 2 h 03...)

Un brevet une fois de plus agrémenté de vent. J'espère que PBP sera venteux car je suis prêt, depuis début mars (et globalement depuis le début d'année) j'en prend plein la goule !!!

Merci à tous les participants d'être venu dans ce petit coin des Deux-Sèvres. A noter un abandon.

Rendez-vous au 300 !!

Album photo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.