Suivez-moi

Rando UFOLEP - La "Claude Jammet" 2019

La "Claude Jammet"
Intrigué par des marquages au sol d'une randonnée devant chez moi. J'ai regardé sur le net quelle organisation passait par là. C'est donc sur le site du CSC Vouillé que j'ai trouvé la réponse ; la "Claude Jammet". J'ai connu le fameux Claude sur les brevets longues distances que j'organise depuis 2011. Le départ n'étant qu'à quelques coups de pédales, je décide de m'y rendre (à vélo comme d'habitude).

J'avais prévu un weekend "nettoyage des gicleurs" pour débrider un peu le bestiau. Donc la veille 100 bornes solo à bonne allure pour moi (31 km/h), et j'espère avoir des camarades de jeu !!

Michel et moi
Réveil sur 6 h, je me lève à 5 h 30 (serais-je conditionné par le boulot ?). Départ prévu à 6 h 30 j'ai le temps ! Allez c'est parti pour 32 bornes, le brouillard est dense, je l'aurais tout du long. J'arrive à 7 h 40, quelques cyclos sont déjà là. J'ai le plaisir de revoir Régis que je n'avais pas vu depuis un baille ! Michel arrive peu après moi. Tout le monde se prépare, il y a du beau matos fait pour rouler vite !! Non pas que sur "mes" brevets il n'y est pas de belles machines. Mais ici ce n'est pas la même chose.

A partir de 8 h 15 quelques cyclos s'élancent, c'est un départ libre. Je choisis de partir avec le gros du paquet. Même si c'est une randonnée et je m'attends à un départ musclé ! Heu... en fait non, 20 à l'heure... Au bout de 5 à 10 minutes je commence à m'impatienter, je passe gentiment devant sans mettre une grosse secousse. Personne dans la roue, bon... Je me dis : "les gars ne sont pas encore chaud", ça va revenir assez vite. 30 minutes, 1 heure... non personne. J'ai pris un rythme de croisière sans plus. J'en garde car je me dis toujours que les mecs vont revenir et me déposer.

L'antenne du Terrier
Au sommet du Terrier de Saint-Martin-du-Fouilloux je m'arrête pisser. Toujours personne. Moi qui venais pour rouler fort avec un peu de monde... N'étant jamais mieux servi que par soi-même, je commence à forcer un peu. Juste avant l'Hôpiteau je reprends un groupe de 4 partis avant. Dommage ils ne prennent pas le roue. Je poursuis seul a mon grand désespoir. J'arrive à Ménigoute, bizarre comme sensation d'arriver chez moi et de ne pas m'arrêter !!

Bon là c'est décidé, après 2 h de route, je vais me déchirer jusqu'au bout. Bonne nouvelle le vent est contraire c'est ce qu'il me faut.

C'est l'heure du casse-croûte
C'est donc la poignée dans le coin que je fonds sur Sanxay. A la sortie j'aperçois un groupe de 3 gars, le dernier groupe parti devant. Je sens une présence derrière moi. Les gars ont dû sauter dans la roue. Tant mieux ça me booste !! Au final il n'y a qu'un gars qui a suivi. Il ne prend pas de relais mais ça ne me dérange pas. J'ai mis les jambes en route, et je m'arrache bien, c'était le but de la journée. Nous arrivons à Vouillé à 11 h 31, soit 3 h 04 pour 92 bornes (30 km/h, tout seul dans mon collant ça va !).

Je prends le temps de casser la croûte, et hop je rentre à la maison vent dans le dos. Top pour décontracter les guibolles.

Au final 156 km seul en moins de 5 h 30. Bonne matinée de mécanique, les gicleurs sont nickel.

Album photo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.